Paris-Manchester 1918
Conservatoires en temps de guerre

Maurice Ravel. S’engager, refuser la guerre?

Joseph Maurice Ravel

7 mars 1875 (Ciboure) – 28 décembre 1937 (Paris)

Fils d’un ingénieur en chemins de fer, Maurice Ravel effectue ses études au Conservatoire de Paris entre 1889 et 1901, où il obtient une première médaille en piano préparatoire en 1891 suivie d’un deuxième second Grand prix de Rome en 1901. Élève d’André Gédalge (1856-1926) pour le contrepoint et de Gabriel Fauré (1845-1924) pour la composition, Ravel développe vite un dégoût pour l’académisme ambiant au Conservatoire ; son quintuple échec au Prix de Rome sanctionnant ses choix esthétiques trop radicaux pour le jury.

Exempté de service militaire en 1895 pour « faiblesse », Ravel cherche dès le début de la Grande Guerre à s’engager : il ne peut rester à l’arrière et laisser ses amis (Maurice Delage, Florent Schmitt…) risquer leur vie. Ses nombreuses tentatives pour intégrer l’armée, en particulier dans l’aviation, sont finalement couronnées de succès en mars 1915 ; il rejoint alors le service auxiliaire, où il sert dans le train des équipages militaires, qui gère le transport et la logistique du régiment. Ravel conduit un camion, sa célèbre « Adélaïde ». En septembre 1916, il attrape la dysenterie, qui le foudroie. Rapatrié sur Paris du 27 octobre 1916 au 24 janvier 1917, il est réformé le 1er juin 1917, d’abord temporairement, puis définitivement.

Commencée à la veille de la guerre, le Tombeau de Couperin est l’une des œuvres de guerre les plus connues de Maurice Ravel, puisque chaque mouvement est dédié à l’un de ses amis morts au front. Durant les premiers mois de la guerre, Ravel compose le Trio  pour piano, violon et violoncelle puis Trois chansons pour chœur mixte en 1914 et 1915. En 1918, ce sera Frontiscpice pour deux pianos.

http://data.bnf.fr/13898840/maurice_ravel/

Bibliographie

Calza Renato, 1998 : « Ravel e la Grande Guerra: Trois chansons pour chœur (1914-1915) – Mon ami z-il est à la guerre (… moi, je reste ici, hélas !) », Musica e Storia, n6/2, p. 421-461.

Manat Marcel, 1986 : Maurice Ravel, Paris : Fayard.

Ravel Maurice, 1989 : Lettres, écrits, entretiens, Paris : Flammarion. Présenté et annoté par Arbie Orenstein.

X