Paris-Manchester 1918
Conservatoires en temps de guerre

18 avril 1918 (Frank Merrick)

Frank parle de la mort récente de Debussy et fait référence au voyage en train mouvementé de sa femme (P1 – voir la lettre de Hope Squire en date du 10 avril 1918)
Frank encourage Hope à songer à donner un récital. (P2)

Crédit: University of Bristol Library, Special Collections (DM2103)

And so Debussy is dead – and unlike Reger he has not left such stacks of works behind him; how much poorer the present seems without the immediate prospect we so lately enjoyed of seeing exquisite creations drop off the point of his pen.  What a lot you cull out of a railway journey, wherever you go! 

Do you think it would increase your influence if you gave a recital?  There are so many works Manchester never hears as you would play them, and so many more it never hears at all.  Of course I know you are over-worked already, but if you took this step some of the things would have to go.  Anyhow, please give the subject full and serious attention. 

Ainsi Debussy est mort. Contrairement à Reger, il n’a pas laissé un grand nombre d’oeuvres derrière lui. Le présent paraît bien plus médiocre sans la perspective, naguère si agréable, de voir d’exquises créations jaillir de la pointe de sa plume.  Comme les voyages en train sont productifs, où que l’on aille!

Penses-tu que donner un récital augmenterait ton influence? Il y a tant d’oeuvres que Manchester n’entend jamais telle que tu les interpréterais et tant d’oeuvres, plus nombreuses encore, que Manchester n’ a pas l’ occasion d’ entendre du tout. Je suis bien conscient, cela va de soi, que tu es déjà débordée, mais en franchissant ce pas, il serait nécessaire de lâcher certaines choses.  Quoiqu’il en soit, je te serais reconnaissant d’accorder une attention pleine et entière à cette proposition.

X